Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×

Piaget célèbre le Rose Day en France

Mécène des arts par amour des roses

Depuis 2013, le Piaget Rose Day célèbre le jour où l’une des plus belles roses du monde fut baptisée « rose Yves Piaget » Ce jour-là, en inaugurant le jardin de roses anciennes du château de Malmaison, entièrement restaurée grâce à son soutien, et en participant à la remise en état d’atours impériaux richement brodés, Piaget met en lumière cette passion commune pour les roses et s’affirme comme un mécène des arts et des jardins.

Piaget célèbre son Rose Day au Château de Malmaison
Célébration du Piaget Rose Day au Château de Malmaison

Yves Piaget, un esthète amoureux des roses

« La rose évoque pour moi l’enfance », aimait dire Yves Piaget, passionné au point d'avoir initié le premier concours de roses de Monaco, dont le gagnant reçoit traditionnellement une rose en or. En 1982, la maison d’horticulture Meilland dédie à Monsieur Piaget la plus belle de ses roses, qui deviendra la muse du joaillier et la signature de ses bijoux. La rose Yves Piaget était née, somptueux calice de 80 pétales dentelés « rose-pink ». Cet amour des roses, Piaget le partage profondément avec une passionnée d’une autre époque, Joséphine Bonaparte, première épouse de l’empereur Napoléon, qui transforma le domaine de Malmaison en jardin merveilleux.

La rose Yves Piaget est née de quelques instants d’émotion, pendant lesquels la maison d’horticulture Meilland dédie au grand horloger-joaillier la plus belle de ses roses. Nous sommes en 1982, et celle qui deviendra la « rose Yves Piaget » vient de remporter le Concours International de Roses Nouvelles de Genève. Unique et somptueuse, elle déploie son plantureux calice de rose-pivoine composé de 80 pétales dentelés d’une belle couleur
« rose-pink ».

Depuis lors, « sa » rose inspire les créations de la Maison. Elle est à la fois sa muse et son empreinte, elle est un message de bonheur et d’éternité glissé dans ses joyaux et ses garde-temps. Sa beauté est célébrée à la façon des poètes : fleurs de diamants pivotant sur une montre à secret, roses sculptées dans une opale au teint de porcelaine, sautoirs ornés de fines découpes de pétales d’or, somptueux colliers cascadant de diamants de couleur.

C’est cet amour des roses que Piaget partage avec l’impératrice Joséphine.
Afin de faire revivre ce jardin merveilleux, Piaget s’est totalement engagé dans la réhabilitation du jardin de roses anciennes du Château montrant ainsi son attachement à la fleur éternelle qui signe son identité.

Piaget Rose Day 2014 : Inauguration du jardin de roses anciennes du Château de Malmaison

Joséphine Bonaparte (1763 - 1814) adorait les plantes rares qu’elle fit venir du monde entier dans son domaine de Malmaison, près de Paris. Parmi elles se trouvaient 250 espèces de roses étonnantes que l’on venait admirer de toute l’Europe. Ce merveilleux jardin disparu renaît aujourd’hui grâce au soutien de Piaget. Le Piaget Rose Day, le 5 juin 2014, sera l’occasion de célébrer la restauration de la roseraie de Malmaison, pièce unique du patrimoine français.
Joséphine Bonaparte dont le vrai prénom, « Marie Joseph Rose » acquiert avec l’empereur Napoléon Bonaparte le Château de Malmaison en 1799. Passionnée de botanique et d’exotisme, elle acclimate des plantes rares, venues du monde entier, dans une serre chaude de 50 mètres de long. Au milieu d’animaux exotiques élevés en liberté dans le parc, 200 plantes inconnues en France fleurissent. Mais surtout, l’impératrice fait planter 250 espèces de roses, dont certaines d’origine chinoise ou d’autres contrées d’Asie, ce qui transforme le parc de Malmaison en véritable laboratoire horticole, que l’on vient visiter de toute l’Europe.

Seule l’impératrice saura donner à ses roses rares et extraordinaires le soin, la passion et la patience qu’exigent la fragilité et la délicatesse de ces pétales de velours. Le célèbre illustrateur P.J. Redouté, nommé peintre de fleurs de l'Impératrice en 1805, réalise à la demande de celle-ci un ouvrage complet sur les roses, qui fera longtemps référence.
Deux siècles plus tard, il reste malheureusement peu de choses de ces rosiers. A l’occasion du bicentenaire de la mort de Joséphine
(1814 – 2014), le domaine de Malmaison a souhaité les restaurer. Grâce au soutien de la maison Piaget, 750 rosiers anciens du Premier et du Second Empire ont été replantés. Le Piaget Rose Day, le 5 juin 2014, sera l’occasion de marquer cet événement. En janvier dernier, Piaget avait préparé la renaissance de cette singulière floraison à travers les 100 pièces de la collection de Haute Joaillerie Rose Passion, qui rendait un bel hommage à Joséphine et à sa passion pour les roses.

Inauguration du Jardin de Malmaison par Mr Piaget, Mr Lefébure, Mr PLM, Mr D'Heygère
Yves Piaget dans le jardin de roses anciennes

Inauguration du Jardin du Château de Malmaison par Mr Piaget, Mr Lefébure, Mr Philippe Léopold Metzger et Mr D'Heygère

Yves Piaget dans le Jardin de roses anciennes

Hommage aux métiers d’art : Piaget parraine la restauration d’une robe et d’un manteau de cour de l’impératrice Joséphine

L’impératrice était célèbre pour son élégance et son raffinement. Pour confectionner ses vêtements et ses bijoux, elle faisait appel à des artisans dont le savoir-faire inégalé est toujours vivant dans le patrimoine français. Ses atours richement brodés sont conservés par le musée national du Château de Malmaison.

Piaget a parrainé la restauration de l’une de ses robes et du manteau de cour assorti, assumant ainsi, en toute légitimité, son rôle de protecteur des arts et du patrimoine, comme il le fait depuis 1874 en Suisse dans ses ateliers d’horlogerie et de joaillerie.

Le musée de Malmaison conserve précieusement les robes, manteaux de cour, châles et souliers ayant appartenu à l’impératrice Joséphine. Piaget a parrainé la restauration de l’une des plus belles robes de cour et d’un manteau en reps de soie ivoire brodé de fils et de paillettes d’or, d’argent et de cristal, à décor de rameaux fleuris et de fleurs de lotus. Symboles du raffinement de la mode à cette époque, les deux pièces sont en majesté dans la vitrine centrale de l’exposition « Joséphine » qui se tient au musée du Luxembourg à Paris jusqu’au 29 juin 2014. Napoléon voulait que sa cour soit la plus resplendissante d’Europe, et que le luxe n’y soit pas seulement un hommage à la beauté et à la rareté, mais aussi une façon d’entretenir et d’encourager un savoir-faire artisanal précieux. Sur ce plan, il fut comblé par Joséphine dont le raffinement, l’élégance et le goût étaient célèbres. Enviée et copiée par toutes les femmes de la cour impériale, elle fut, par ses commandes autant que par les modes qu’elle lança, mécène de l’industrie des soieries lyonnaises et de nombreux ateliers.

C’est ainsi, en toute légitimité, que Piaget assume son rôle et sa responsabilité de protecteur des arts et du patrimoine, comme il le fait depuis 1874 en Suisse dans ses ateliers d’horlogerie et de joaillerie. La Maison a su redonner la place qu’elle mérite à ce chef-d’œuvre de la mode du début du XIXème siècle, comme il a su insuffler la vie aux 750 roses anciennes du château de Malmaison qui vont renaître à la lumière et à la chaleur du printemps. La rose Yves Piaget aura alors, et pour longtemps, un goût d’éternité.

Portrait de Joséphine Beauharnais par Andrea Appiani
Couronne de roses réalisée par Pierre Joseph Redouté
 

Portrait de Joséphine de Beauharnais par Andrea Appiani

Couronne de roses réalisée par Pierre Joseph Redouté

02.06.14 Evénements Institutionnels
Facebook Twitter Google Pinterest

(default title)